Gagnante du concours amical de photographie d’insectes 2019 : Araignée sauteuse par Ève Parent

Roulement de tambour! C’est avec un immense plaisir que je vous dévoile la photographie gagnante du concours amical DocBébitte 2019!

EParent_1
Adorable petite araignée sauteuse; bravo à Ève Parent pour ce cliché gagnant!

Vous aviez tout un défi cette année : choisir entre 43 sympathiques photographies d’invertébrés que l’on peut retrouver au Québec! Et c’est pour l’une des photos portant sur une araignée sauteuse offerte par Mme Ève Parent que vous, chers lecteurs, avez craqué!

LucPouliot_1
Mention honorable à Luc Pouliot

Chose promise, chose due, ladite photo est mise en vedette dans la présente chronique et je m’affairerai à vous parler un peu plus amplement de ce fabuleux groupe d’araignées dans quelques instants!

Or, avant de commencer, j’aimerais chaleureusement remercier tous les participants au concours qui nous ont permis de voyager au Québec et même un peu plus loin! En particulier, j’offre une mention honorable pour la photographie « Agapostemon virescens qui butine » de Luc Pouliot qui s’est hissée sur la seconde marche du podium. Les électeurs ont sans doute apprécié l’esthétisme et la clarté de ce cliché!

Le fabuleux monde des araignées sauteuses!

Les araignées n’ont généralement pas la cote auprès de la population. Les araignées sauteuses (famille Salticidae), aussi appelées saltiques, avec leurs grands yeux et leur corps poilu, ressemblent à de jolies petites peluches. De plus, leur tête articulée et leur propension à nous regarder quand on les approche les rendent plus « humaines » à nos yeux. Ce n’est pas pour rien qu’elles sont utilisées par les entomologistes vulgarisateurs comme représentantes charismatiques des arachnides mal-aimés.

J’ai déjà parlé de ce groupe dans de précédentes chroniques. En particulier – et c’est ce que la photo de Mme Parent permet d’apprécier le mieux –, j’ai parlé des grands yeux des araignées sauteuses et plus précisément leur disposition, qui sert à l’identification de cette famille (cette chronique).

Comme on peut se l’imaginer, le fait d’avoir de grands yeux et une tête articulée facilite la détection des proies. Et notre araignée sauteuse est toute une prédatrice! J’ai observé à plusieurs reprises des bêtes de ce groupe avec une proie en bouche, par exemple des chironomes, des trichoptères et des petits lépidoptères. Il est fort à parier que vous avez déjà effectué des observations similaires si vous êtes photographe amateur comme je le suis.

Marais Cooper 16
Araignée sauteuse et sa proie!

Avoir une vue aiguisée permet aussi à nos saltiques de jauger leur réflexion. Vous avez peut-être déjà vu cette vidéo tirée de YouTube, où une araignée sauteuse se voit dans un miroir et croit qu’il s’agit d’une rivale ou d’une comparse? Pour ma part, il m’est arrivé à moult reprises de tenter de prendre un cliché de ces bestioles… pour les voir sauter sur la lentille de ma caméra. Je soupçonne qu’elles y voient leur réflexion et qu’elles cherchent à enquêter sur cette étrange bête qui mime leurs mouvements!

Je vous invite à jeter un coup d’œil aux chroniques déjà publiées pour plus de détails au sujet de ce fascinant groupe d’invertébrés :

Je vous souhaite une bonne lecture et je dis à nouveau « Félicitations » à Mme Parent pour son superbe cliché d’une saltique, vue de près!

 

Pour en savoir plus

  • Bradley, R.A. 2013. Common spiders of North America. 271 p.
  • Bug Guide. Family Salticidae – Jumping Spiders. https://bugguide.net/node/view/1962
  • Paquin, P. et N. Dupérré. 2003. Guide d’identification des araignées (Araneae) du Québec. 251 p.

 

Concours amical de photographie 2019 : À vous de voter!

La période de soumission des photos pour le 7e concours amical a maintenant pris fin et c’est l’heure de passer au vote! Nous battons des records cette année avec 43 photographies provenant de partout à travers la province, incluant quelques espèces retrouvées au Québec mais photographiées au Nouveau-Brunswick! Ces dernières se disputeront la première place sur le podium afin de remporter le prix : une chronique mettant en vedette la photographie gagnante!

Les clichés en lice sont classés par ordre alphabétique d’ordre d’invertébrés (de Araneae à Orthoptera) et sont numérotés en conséquence.

Retenez bien ce numéro, car c’est à vous, chers lecteurs, qu’incombe l’ingrate tâche de trancher pour votre photo « coup de cœur »! Que ce soit pour l’aspect artistique de la photographie, pour son caractère inusité ou encore parce que vous avez un faible pour l’invertébré mis en vedette, laissez libre cours à votre cœur!

Chaque personne a droit à un vote. Si vous avez soumis une photographie au concours, vous avez également droit de vote – pourquoi pas, puisqu’il s’agit d’un concours amical! La façon de procéder est la même que lors des précédentes éditions : vous devez remplir le questionnaire de vote « Google Forms » en cliquant sur ce lien : Vote 7e concours de photographie DocBébitte.

C’est maintenant à votre tour de jouer! Il ne vous reste plus qu’à admirer les photographies ci-dessous et à me transmettre votre vote. Vous avez jusqu’au vendredi 27 septembre pour voter. Bonne chance à tous!

Cliquez sur les photographies pour les afficher en version « plein écran ». N’oubliez pas d’appuyer sur la flèche « retour arrière » pour revenir sur le site DocBébitte! Notez que l’identification au genre et à l’espèce de plusieurs individus a été fournie par le photographe.

7e concours amical – Photographies en candidature
#1. Ève Parent. Araignée sauteuse, Saint-Hubert, Qc.

EParent_1

#2. Ève Parent. Araignée sauteuse, Saint-Hubert, Qc.

EParent_2

#3. Ève Parent. Araignée sauteuse, Saint-Hubert, Qc.

EParent_3

#4. France St-Aubin. Coccinelle asiatique, Franklin, Qc.

FStAubin_1

#5. Dominique Aumais. Lampyride, Salaberry-de-Valleyfield, Qc.

DAumais_3

#6. Dominique Aumais. Longicorne noir, Salaberry-de-Valleyfield, Qc.

DAumais_2

#7. Nadine Ferron. Longicorne noir, Pokemouche, N-B.

NFerron_3

#8. Dominique Aumais. Scarabées japonais en accouplement, Salaberry-de-Valleyfield, Qc.

DAumais_1

#9. Luc Pouliot. Bombyle (Sparnopolius confusus), Ste-Thérèse, Qc.

LucPouliot_2

#10. Luc Pouliot. Lucile soyeuse (Lucilia sericata), Ste-Thérèse, Qc.

LucPouliot_3

#11. Régent Lehouillier. Mouche sur Solidago sp., Ste-Claire, Qc.

RLehouillier_3

#12 Régent Lehouillier. Tipules en accouplement, Ste-Claire, Qc.

RLehouillier_1

#13. France St-Aubin. Cigale caniculaire, Fraklin, Qc.

FStAubin_2

#14. Stéphane Dumont. Cigale caniculaire, Montréal, Qc.

SDumont_1

#15. Pierre Robert. Punaise (Podisus sp.) et sa proie, Ormstown, Qc.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

#16. Micheline Roberge. Punaise embusquée et sa proie, Maskinongé, Qc.

MRoberge_1

#17. Micheline Roberge. Punaise embusquée et sa proie, Maskinongé, Qc.

MRoberge_2

#18. Mario Mathieu. Festin de sangsues sur une tortue, Ayer’s Cliff, Qc.

MMathieu_1

#19. Alexandre Roy. Abeille sur chardon, Neuville, Qc.

ARoy_1

#20. Régent Lehouillier. Abeille sur Solidago sp., Ste-Claire, Qc.

RLehouillier_2

#21. Luc Pouliot. Agapostemon virescens qui butine, Ste-Thérèse, Qc.

LucPouliot_1

#22. Lise Lauzon. Fourmi au travail, Pierrefonds, Qc.

LLauzon_1

#23. Céline Benoit Anderson. Guêpe potière transportant une araignée, Salaberry-de-Valleyfield, Qc.

CBenoit_2

#24. Sylvie Benoit. Argynne de l’Atlantique, Mont-Tremblant, Qc.

SBenoit_1

#25. Céline Benoit Anderson. Chenille de l’arctiide de l’asclépiade, Salaberry-de-Valleyfield, Qc.

CBenoit_3

#26. Anthony Prince. Chenille de l’espèce Acronicta insularis, Verchères, Qc.

APrince_1

#27. Alexandre Roy. Chenille de l’espèce Acronicta retardata, Saint-Robert-Bellarmin, Qc.

ARoy_3

#28. Nadine Ferron. Chenille du diacrisie de Virginie, Pokemouche, N-B.

NFerron_1

#29. Katerine Cardin. Chenille du monarque, La Tuque, Qc.

KCardin_2

#30. Céline Benoit Anderson. Chenille du papillon du céleri, Salaberry-de-Valleyfield, Qc.

CBenoit_1

#31. Sylvie Benoit. Festin de papillons amirals, Mont-Tremblant, Qc.

SBenoit_2

#32. Lucie Dubé. Papillon belle-dame, Sept-Îles, Qc.

LDube_1

#33. Sylvie Benoit. Papillon tigré du Canada, Mont-Tremblant, Qc.

SBenoit_3

#34. Serge Massicotte. Papillons belles-dames, St-Gérard-des-Laurentides, Qc.

SMassicotte_1

#35. Alexandre Roy. Satyre, Sainte-Anne-des-Monts, Qc.

ARoy_2

#36. Philippe Grenier Darveau. Vice-roi, Sherbrooke, Qc.

Le Vice-roi (Limentis archippus) #4523

#37. Jonathan Aumais. Mante religieuse, Salaberry-de-Valleyfield, Qc.

JAumais_1

#38. Philippe Grenier Darveau. Aeschne du Canada, Sherbrooke, Qc.

Aeschne du Canada mâle (Aeshna canadensis)

#39. Philippe Grenier Darveau. Agrion résolu, Sherbrooke, Qc.

PGrenierDarveau_1

#40. Katerine Cardin. Demoiselle bleue, La Tuque, Qc.

KCardin_1

#41. Katerine Cardin. Libellule Aeshnidae, La Tuque, Qc.

KCardin_3

#42. Micheline Roberge. Sympétrum tardif femelle, Maskinongé, Qc.

MRoberge_3

#43. Nadine Ferron, Criquet sur hostas , Qc.

NFerron_2

Capsule-devinette : débris ou non, là est la question!

Quand on est entomologiste dans l’âme, on s’habitue à repérer des invertébrés au travers de débris de toutes sortes. L’invertébré-mystère de cette semaine pourrait en effet passer pour un résidu végétal quelconque, si ce n’était du fait qu’il rampe et bouge!

De qui s’agit-il?

Pour répondre à cette question, joignez-vous à la Page Facebook DocBébitte (pour plus d’interactions avec les autres lecteurs!) ou encore inscrivez votre réponse dans la section « Commentaires » de la présente chronique. La réponse vous sera dévoilée lors de la prochaine publication DocBébitte!

Devinette_2019-07-26
Quelle bête se cache derrière ce qui semble être un débris?

Merci pour tout, Monsieur Brossard!

Conference-Georges_Brossard
Brève rencontre entre DocBébitte et Georges Brossard… qui fut néanmoins fort inspirante!

Vous avez sans doute appris, tout comme moi, le décès aujourd’hui même du célèbre entomologiste québécois Georges Brossard.

Contrairement à plusieurs collègues entomologistes, je n’ai eu la chance de croiser que très brièvement le chemin de ce personnage unique, lors d’une conférence qu’il est venu donner sur les lieux de mon travail en 2012. Lorsqu’il sortit une mygale de son sac, j’avais les yeux béants. Sans doute suffisamment pour que ce dernier juge bon de me demander de me joindre à lui pour manipuler la bête (je devais détonner des autres regards, probablement plus effrayés!).

C’était la première fois qu’on me remettait une araignée entre les mains – j’ai déjà souffert d’arachnophobie, croyez-le ou non! Je venais par ailleurs d’apprendre que je souffrais d’un trouble anxieux et j’étais en crise depuis déjà quelques semaines. Cette rencontre ralluma une étincelle en moi, que je croyais avoir perdu. Je me souviens encore, cette soirée-là, de revenir à la maison en gambadant comme une gamine. Quelques mois plus tard naissait le blogue DocBébitte!

Georges Brossard a accompli beaucoup de belles choses, notamment en inaugurant l’insectarium de Montréal. Il en a inspiré plusieurs avec ses récits de voyages, mais aussi par son message plus général nous encourageant à suivre (et à vivre) nos passions, quelles qu’elles soient.

Pour tout cela, nous lui disons « Merci, Monsieur Brossard »!

7e concours amical de photographies d’invertébrés du Québec

Caro_PhotoJuin2019
Concentrés comme DocBébitte (ici présente) ou enthousiastes et cœur léger, les deux pieds dans la boue? Qu’à cela ne tienne, on veut voir vos photos!

Vous l’attendiez? Voici la 7e édition du concours amical de photographies d’invertébrés DocBébitte!

Comme chaque année, j’invite photographes néophytes ou aguerris à sortir de leur demeure afin de prendre des clichés d’invertébrés!

Ce concours en est un amical notamment parce que ce sont les lecteurs de DocBébitte qui seront invités à voter, à la fin de l’été, pour leur « coup de cœur ». Bref, peu importe que vous soyez experts ou non en photographie ou en entomologie : on veut simplement voir et partager vos coups de cœur!

Le « prix » en est également un fort simple : la photo élue favorite du public se verra mise en vedette dans le cadre d’une chronique qui portera sur l’invertébré en question.

À cet effet, vous pouvez jeter un coup d’œil aux gagnants des années passées :

 

Comment participer?

Tout d’abord, il y a quelques règles à suivre :

  • Les invertébrés doivent avoir été photographiés au Québec ou doivent être retrouvés au Québec (aire de répartition qui inclut le Québec);
  • S’il y a des personnes que l’on peut reconnaître sur vos photographies, assurez-vous d’avoir leur accord avant de me transmettre ces dernières, car elles se retrouveront sur Internet;
  • Les photographies n’ont pas besoin d’avoir été prises à l’été 2019. Vous pouvez fouiller dans vos archives!

Ensuite, vous devez transmettre vos clichés en suivant ces instructions :

  • Un maximum de trois photographies par personne peut être soumis;
  • La résolution minimale des photographies doit être suffisante (1200 x 1600 pixels et plus est suggéré);
  • Fournir, pour chaque photo soumise, les informations suivantes :
    • Prénom et nom de l’auteur de la photographie;
    • Endroit où la photo a été prise (exemple : Trois-Rivières, Québec);
    • Si vous connaissez le nom de l’invertébré en question, SVP l’indiquer.
  • Si vous possédez déjà une signature personnalisée, l’apposer sur vos photos avant de me les transmettre. Sinon, je me chargerai d’ajouter votre nom sur ces dernières;
  • Transmettre vos photos à Docbebitte@outlook.fr d’ici le 6 septembre 2019. Un accusé de réception de vos photos vous sera transmis dans les jours qui suivent votre envoi.

 

Concernant les photographies soumises

Votre photo a reçu le plus de votes? Je m’engage à publier une chronique entière consacrée à l’invertébré « croqué » sur le vif, incluant bien sûr la photographie gagnante en tête de chronique (et crédits photo associés). Bref, vous serez mis en vedette!

Pour ce qui est des autres clichés soumis, ils se retrouveront dans ma banque de photos et pourraient, qui sait, être utilisés dans le cadre de futures chroniques (également accompagnés des crédits photo)!

Un appel aux votes sera effectué auprès des lecteurs DocBébitte après la date limite de soumission.

Allez, n’hésitez pas à grimper ou vous rouler dans la boue! Sortez vos appareils et… à vos marques, prêts, photographiez!