Ami scarabée, lève ton verre !

Avec le temps des fêtes qui s’amène, on pense à faire le plein de victuailles, friandises et boissons incluses !

Plusieurs songent déjà à lever leur verre à cette année qui s’achève, alors que la vente de vins et produits connexes s’apprête à atteindre des sommets.

Bien que nettement moins captivés par les produits alcoolisés dérivés des vignes, certains insectes s’intéressent néanmoins aux feuilles et aux fruits de ces plants, avant qu’ils ne soient transformés.

C’est le cas de notre insecte vedette : le scarabée ponctué de la vigne (Pelidnota punctata) !

Ce gros coléoptère, d’une envergure de 19 à 27 mm, est en effet retrouvé dans les vignobles, les jardins, ainsi que les fourrés et les bois. Espèce commune, elle se rencontre dans tout l’est de l’Amérique du Nord.

Comme susmentionné, l’adulte se délecte des feuilles et des fruits de différentes vignes, à la fois sauvages et cultivées. Malgré cette préférence alimentaire, il ne semble pas être un ravageur important des vignobles.

Le scarabée de la vigne arbore l’orange, marqué de quelques points noirs.

Outre sa taille remarquable, il se reconnaît aisément par son corps de couleur orangée, ponctué de plusieurs points noirs : un de chaque côté du pronotum (partie située immédiatement après la tête), ainsi que trois le long de chaque élytre. Il faut cependant noter que les spécimens retrouvés plus au sud de l’aire de distribution (sud-est américain en particulier) peuvent présenter des points réduits, voire absents.

Les larves, quant à elles, atteignent aussi une taille appréciable : jusqu’à 5 cm ! On les voit toutefois peu : une fois sorties de l’œuf, elles pénètrent le sol et s’enfouissent près des souches où elles ont été pondues. Elles se nourrissent des racines et souches pourries.

Le cycle de vie complet de cet arthropode s’étale sur deux années. Les adultes émergent entre les mois de mai à septembre et vivent environ un mois. Le pic d’observations sur iNaturalist, pour le Canada, est au mois de juillet.

Mon premier scarabée ponctué de la vigne était… sur une vigne quand je l’ai aperçu!

Ma première prise de conscience quant à l’existence de ce scarabée remonte à l’année 2013, alors que ma mère me transmettait une photo d’un individu retrouvé dans sa piscine. C’était plus précisément dans le cadre du tout premier concours annuel de photographie d’insectes DocBébitte. J’étais impressionnée par la taille du coléoptère, que ma mère avait pris soin de déposer sur une règle pour apprécier sa grosseur (ce cliché).

Le scarabée s’est laissé manipuler.

Cela aura pris presque dix ans avant que je voie moi-même mon premier individu. Et je n’étais pas la seule à rechercher une telle observation : un certain collègue entomologiste que je ne nommerai pas (hein, Ludo !) était à la recherche depuis plusieurs années d’un spécimen à ajouter à sa collection. J’aurai eu le plaisir de faire ma première observation tout juste un peu avant ce dernier !

Ce fut donc avec excitation que je reconnus mon tout premier spécimen en juillet dernier, lors du congrès annuel de l’Association des entomologistes amateurs du Québec, qui se tenait à la Colonie des Grèves de Contrecœur. C’était le soir et nous étions, mon conjoint et moi, à la recherche d’insectes dans les fourrés… quand j’aperçus un gros coléoptère… dans une vigne !

Après avoir mitraillé l’individu de photos, je pus le prendre dans mes mains, avant de le remettre dans son habitat. Fait intéressant, d’ailleurs, ce gros arthropode s’est laissé manipuler sans trop broncher. Un plaisir pour les yeux et toute une chance pour les photographes amateurs que nous étions !

Cela dit, comme les vignobles, notre charmant coléoptère semble être mieux représenté dans le sud du Québec. Les observations sont très nombreuses dans le secteur de Montréal et diminuent en se dirigeant vers le nord et l’est. Néanmoins, iNaturalist affiche quelques occurrences au nord de Shawinigan et à la hauteur de Québec.

Vous n’avez pas encore rencontré ce coléoptère qui mérite d’être connu ? Qu’à cela ne tienne ! Levons nos verres à ce sympathique scarabée !

Au frontibus, au neztibus… au clypéus, iglou iglou iglou !!!

Trêve de plaisanteries ! Amusez-vous bien – avec modération – en ce temps de réjouissances qui approche ! Et prenez soin de vous !

Il est joli, vous ne trouvez pas ?

Pour en savoir plus

  • Bug Guide. Species Pelidnota punctata – Grapevine Beetle. https://bugguide.net/node/view/3139 (page consultée le 26 novembre 2022).
  • Dubuc, Y. 2007. Les insectes du Québec. 456 p.
  • Evans, A.V. 2008. Field guide to insects and spiders of North America. 497 p.
  • Evans, A.V. 2014. Beetles of Eastern North America. 560 p.
  • Hardy, M. 2014. Guide d’identification des Scarabées du Québec (Coleoptera: Scarabaeoidae). Entomofaune du Québec (EQ) inc., Saguenay. 166 pages.
  • iNaturalist. Scarabée ponctué de la vigne. https://inaturalist.ca/taxa/48259-Pelidnota-punctata (page consultée le 23 novembre 2022).
  • Marshall,, S.Q. 2009. Insects. Their natural history and diversity. 732 p.
  • Normandin, E. 2020. Les insectes du Québec. 620 p.
  • Wikipédia (français). Pelidnota punctata. https://fr.wikipedia.org/wiki/Scarab%C3%A9e_de_la_vigne (page consultée le 26 novembre 2022).

4 réflexions sur “Ami scarabée, lève ton verre !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s